DIETETIQUE ENERGETIQUE CHINOISE

Plaisir, santé, bon sens

 

Qu'est-ce que la diététique chinoise ?

La diététique chinoise comprend un ensemble de règles d'hygiène alimentaire dont la théorie et la pratique sont basées sur des observations établies au cours des millénaires. Son objectif est très pratique. Il consiste à contribuer à la santé en fonction de la constitution de chacun à l'aide des produits de la nature.

Les grands principes

La Médecine Traditionnelle Chinoise, vieille de plus de 3000 ans, est une médecine basée sur le ressenti, l’expérience et non sur des études cartésiennes et scientifiques, comme s’est construite la Médecine Occidentale. Elle est holistique car elle englobe le corps dans sa totalité, en incluant les dimensions énergétiques, émotionnelles et spirituelles de l’individu.

Elle a pris naissance sur le principe que l’être humain vivrait, à lui tout seul, microcosme dans le macrocosme, les mêmes principes et mouvements que la nature et que tous les êtres vivants. C’est en effet, en observant la nature et ses changements, que se sont élaborés la théorie du Yin et du Yang et celle des 5 éléments, concepts fondateurs de la Médecine Chinoise.

La Diététique Chinoise s’est donc construite sur ces mêmes principes, elle va permettre de réajuster l’équilibre énergétique de l’être humain, en fonction des saisons mais aussi de sa constitution et de sa santé. Il n’est pas nécessaire de manger des plats chinois pour cela; nos aliments s’ils sont frais, de saison, les plus proches de leur nature, conviendront aussi très bien, car il s’agit avant toute chose d’une diététique du bon-sens.

Les différentes propriétés dans aliments en diététique chinoise

Les aliments, depuis 2500 ans, date des premiers textes classiques de référence, sont classés suivant leurs vertus thérapeutiques. On pourrait parler d”alicaments”, aliments considérés comme des médicaments, terme très à la mode aujourd’hui! En effet, la Diététique Chinoise a 2 aspects: elle peut être préventive (on essaiera de comprendre, pour chaque personne, ce qui lui conviendra le mieux au niveau de son terrain), mais aussi thérapeutique et curative, certains aliments étant considérés comme des médicaments. Les Chinois, avec leur expérience, sur plusieurs milliers d’années, ont réussi à classer chaque aliment, en fonction de 5 critères: leur nature (l’aspect réchauffant ou refroidissant qu’un aliment aura après son ingestion), leur saveur (en lien, avec les 5 organes, il y aura une action thérapeutique sur les mouvements d’énergie), leurs tropismes (les organes concernés comme lieux d’action spécifiques), leurs actions thérapeutiques et leurs contre-indications.

Place de la diététique dans la médecine traditionnelle chinoise

La Diététique Chinoise est une des 5 branches principales de cette médecine, au même titre que l’Acupuncture, le massage Tuina, la pharmacopée et les exercices physiques, Qi Gong et Méditation. Dans la tradition la plus ancienne en Chine, la diététique était considérée comme l’art majeur de la prévention, car lorsque l’on mangeait correctement, on ne pouvait tomber malade. Sun Si Miao, célèbre médecin chinois, du VIIème siècle, après JC, disait: “Celui qui ne sait manger, ne sait vivre”. Et encore aujourd’hui, quand on demande en Chine, “Comment vas-tu?”, en réalité, on demande “As-tu bien mangé?”, signe que tout va bien, que l’appétit est là et que la santé est bonne. A l’origine aussi de la Médecine Occidentale, Hippocrate n’a t’il pas dit: “Que ton aliment soit ton médicament”?

Les bienfaits de la diététique chinoise

Considérer l’aliment du point de vue énergétique:

L’aliment doit être le plus vivant possible, le plus proche de sa vitalité, de son “Jing”, de son essence, de façon à nourrir notre propre vitalité, notre propre “Jing”. Dans la culture chinoise, l’aliment est considéré comme cadeau de la nature, faisant partie de l’énergie universelle. C’est un “aliment-énergie”, capable de nourrir nos besoins corporels, mentaux et spirituels. Un autre proverbe chinois dit: “Manger, c’est atteindre le Ciel”.

Nous nous nourrissons de ce que nous respirons, l’énergie du Ciel, et de ce que nous mangeons, l’énergie de la Terre. L’aliment doit être le moins transformé, le plus naturel possible, pour nous combler de sa vitalité et nous rendre encore plus vivants.

Adapter l’alimentation à chaque individu:

Chaque personne est considérée comme unique, par sa constitution, son mode de vie, son histoire personnelle, son affect et son énergie vitale. Il faudra adapter son alimentation à tous ces critères, raison pour laquelle la Diététique chinoise est une médecine personnalisée et non dogmatique. C’est dans ce cadre-là qu’elle pourra apporter des bienfaits à la personne. Le diététicien devra prendre le temps d’écouter, de comprendre quel type d’aliment, pour chaque personne, peut aggraver une maladie ou favoriser une prise de poids, mais aussi quelles émotions sont en jeu, ce qui se joue pour elle. Il faudra la ramener vers des règles de bon-sens et de prévention qui vont lui permettre de prendre en main sa santé, en se nourrissant correctement.

Réguler le Yin/Yang de chaque individu:

Tous les aliments ayant été répertoriés par leur impact de chaleur ou froid sur le corps, après assimilation, ce que l’on appelle la “nature” de l’aliment, on pourra réchauffer la personne, avec des aliments de nature tiède à chaude, de saveur douce (riz gluant, agneau, crevette par exemple) ou piquante (épices, gingembre), si elle présente des signes de froid, de faiblesse ou de fatigue. En revanche, si la personne a des signes de chaleur, on pourra la rafraîchir avec des aliments de nature fraîche à froide, et de saveurs salée (algues, fruits de mer), acide (agrumes, tomate) ou amère (roquette, pissenlit, artichaut).

Profiter des vertus thérapeutiques des aliments et se soigner en mangeant:

Lorsqu’on utilise les bienfaits thérapeutiques des aliments et aussi des recettes spécifiques pour soigner des maladies, on parlera de “Diétothérapie” plus que de Diététique chinoise. Comme exemple, on pourrait donner un traitement simple et efficace de l’hypertension artérielle: manger 3 pommes par jour et du céleri branche tous les jours. Il existait aussi chez nous des tas de recettes de grand-mères, comme les cataplasmes de feuilles de chou pour les rhumatismes ou la confiture de mûres, pour traiter la constipation. Tout ceci est de plus en plus à la mode, aujourd'hui, car beaucoup de personnes ne veulent plus de médicaments toxiques et préfèrent recourir à des méthodes plus naturelles.

L’assiette idéale pour être en bonne santé:

Toutefois, on ne sait plus à quel saint se vouer en alimentation aujourd’hui. On entend tout et son contraire. Pour être simple, si l’on pense en termes Yin-Yang, nous sommes faits d’énergie, de “Qi” et de sang, ces 2 aspects devront être nourris correctement. Il faudra donc compter ? de l’assiette avec une céréale, pour nourrir le “Qi, l’énergie, ¼ de l’assiette avec une protéine (viande, poisson, oeuf, tofu ou légumineuse) pour nourrir le Qi et le sang, le reste avec des légumes à volonté pour apporter couleurs, saveurs, mais aussi remplir, nettoyer le corps et l’empêcher d’avoir des maladies comme le surpoids, le cholestérol, l’hypertension ou même un cancer...

En pratique

Changer ses habitudes

Avant toutes choses, penser à prendre le temps de manger, de mastiquer, et surtout de préparer à manger. Manger doit être un vrai acte de conscience pour soi, pour notre famille et aussi pour notre planète que nous devons respecter!

Comme règle la plus simple, on pourrait dire manger des produits de saison, produits si possible dans nos régions et le plus naturels, bio possible. Ensuite, je rajouterai les petites régles suivantes:

  • Manger cuit plutôt que cru, pour ne pas trop léser l’énergie de la Rate/Estomac, source de production de l’énergie et du sang: ce que la casserole n’a pas cuit, c’est ton corps qui va devoir le cuire et dépenser de l’énergie, pour digérer ce cru.
  • Manger plus de céréales et moins de sucres rapides, pour nourrir l’énergie
  • Manger plus de légumes, si possible cuits, pour nettoyer le corps et éviter cholestérol, diabète, hypertension artérielle, surpoids, cancer,...
  • Manger moins de viandes et de produits animaux, mais il est important d’en consommer pour nourrir l’énergie et le sang (notre constitution physique)
  • Manger moins de produits laitiers et de fromages qui sont très indigestes et qui produisent des mucosités
  • Manger moins sucré: un dessert n’est pas incontournable, en fin de repas, ni tous les encas sucrés que nous pensons prendre pour éviter la crise d’hypoglycémie! Le sucre appelle le sucre et épuise petit à petit Rate (et pancréas), source de production d’énergie et de sang.
  • Manger moins de pain et de blé, favoriser, comme les chinois, le riz qui crée moins d’intolérances et de ballonnements.

Exemples de journée spéciale Diététique chinoise

“Manger comme un prince le matin, comme un marchand à midi et comme un pauvre le soir”, cela veut dire qu’il faut prendre un petit déjeuner riche et nourrissant, avec surtout des sucres lents, un déjeuner complet et varié et un dîner plus léger, de façon à ne pas avoir trop de difficultés à digérer le soir. Si besoin, on peut prendre des en-cas, comme des fruits frais ou secs, mais attention à ne pas grignoter toute la journée, car cela risquerait aussi de fatiguer le système digestif, Rate/ Estomac.

Texte de pascale PERLI pour Passeport Santé